Ratatouille à la gremolata et croustillant de millet

Ajouter un commentaire

A l’automne dernier, je suis tombée sur un nouveau magazine dédié à la cuisine végétarienne et vegan super sympa : slowly veggie ! Design pur, recettes alléchantes, titres aguicheurs, bref il y avait là tous les ingrédients pour que je fonde dessus et me délecte à en préparer les recettes.  slowly veggie m’a convaincue. J’ai testé plusieurs recettes de leur numéro de septembre et suis devenue fan. Aujourd’hui, l’appli est sur mon smartphone et je ne m’en lasse pas… et nos papilles encore moins.

Aussi, je partage avec vous une libre interprétation de la première recette testée dans ce magazine: la ratatouille à la gremolata et son croustillant de millet. Avec les beaux jours qui reviennent nous allons de nouveau pouvoir profiter des tomates, courgettes, aubergines et autres légumes d’été. Pour sortir de la traditionnelle mais non moins succulente ratatouille, je vous propose cette version dont le goût provençal est relevé subtilement par le zeste de citron de la gremolata. Quant au croustillant de millet, ce fût une vraie découverte : croquant, gourmand, appétissant et nourrisant… c’était délicieux (et c’est vegan 😉 ) ! Ce n’est pas pour rien que cette graminée était considérée comme une plante sacrée en Chine.

Pour vous lancer dans cette recette audacieuse, gourmande et healthy, il vous faut: (pour 4 personnes)

  • 200 g de millet
  • 3 tomates
  • 1 aubergine
  • 2 courgettes
  • 1 oignon
  • 1 gousse d’ail
  • 1 citron jaune (bio)
  • thym (frais de préférence). Alternative: thym citron
  • 1 branche de romarin
  • 1 feuille de laurier
  • 1 bouquet de persil plat
  • huile d’olive
  • beurre de cacahuète
  • sel, poivre
  • 1 L de bouillon de légumes
  1. Pour commencer, préparez la gremolata: zester le citron entier; rincez le persil, effeuillez-le et hachez-le finement; épluchez et dégermez la gousse d’ail et hachez-la. Puis mélangez dans un bol le persil, l’ail et le zeste de citron rapé. Réservez.
  2. Faites cuire le millet dans le bouillon de légumes à ébullition (environ 20 minutes). Une fois cuit et égoutté mettez le millet dans un saladier, ajoutez 2 càs de beurre de cacahuète et la moitié de la gremolata. Remuez intimement et étalez la préparation dans un plat à four recouvert de papier sulfurisé, sur une épaisseur de 1 à 2 cm et laissez refroidir.
  3. Pendant ce temps préparez votre ratatouille. Le secret est de cuire les légumes séparément avant de les rassembler. Lavez bien tous vos légumes, pour ceux qui le souhaitent vous pouvez les éplucher, mais personnellement je préfère acheter du bio et conserver la peau (+ de nutriments, meilleure tenue à la cuisson, visuel plus sympa…). Taillez l’aubergine en petits dés d’1cm de côté, les courgettes en rondelles et les tomates en quartier. Dans une sauteuse faites chauffer 1 càs d’huile d’olive, y jeter les dés d’aubergines et les faire revenir à feu moyen. Lorsqu’ils sont bien dorés, réservez. Essuyez la sauteuse avec un essuie-tout, mettez 1 càs d’huile d’olive et jettez-y les rondelles de courgettes que vous ferez sauter à feu moyen comme pour les aubergines. Puis réservez de nouveau. Essuyez une dernière fois votre sauteuse; remettez 1 càs d’huile d’olive et faites dorer l’oignon émincé, puis ajoutez-y les aubergines, les courgettes, les quartiers de tomates et les herbes (thym, romarin, laurier). Salez et laissez cuire à feu doux à couvert pendant 20 à 30 minutes. Astuce: Si les légumes ont rendu beaucoup de jus, je laisse les 10 dernières minutes à découvert.
  4. Pendant que la ratatouille « troutchine » (=mijote) gentiment, taillez votre croustillant de millet en rectangle (3×5 cm selon la recette originelle) et faites les dorer dans un peu d’huile d’olive à feu vif.
  5. Afin pour le dressage, disposez au centre de chaque assiette la ratatouille, surmontée de 2 galettes de croustillant de millet et parsemée du reste de gremolata. Vous pouvez ajouter une branche de thym sur le dessus pour décorer. A déguster chaud !

recette inspirée de « ratatouille à la gremolata et croustillant de millet », slowly veggie N° 4, septembre-octobre 2016

 

BONNE APPÉTIT !

 

 

Laisser une réponse